Yet another review in the Hindu about the 26th of March concert in India / Une nouvelle critique dans le journal "Hindu" sur le concert du 26 mars en Inde

Pour l'article, cliquez ICI /// For the article, click HERE

La traduction (plus ou moins litérale):

La chanteuse suisse Sylvie Bourban et le guitariste suédois Mattias Windemo ont mis en place un bon spectacle de jazz, même si leurs morceaux ont été tirés de la musique moderne populaire occidentale.

Qu'est-ce que le jazz? Quand quelqu'un a posé la question à Louis Armstrong, il a répondu: «Madame, si vous devez poser la question, vous ne le saurez jamais." Pourtant, en dépit de l'indéfinissable déclaration du premier grand innovateur de jazz, de nombreuses tentatives ont été faites durant siècle dernier pour le définir; ils l'ont tous réduit grossièrement à l'hypothèse que ce qui distingue le jazz de la musique populaire occidentale de l'époque - appelez-là pop, rock, peu importe - est la place importante de l'improvisation.

Par définition, le concert de Sylvie Bourban (chanteuse d'origine suisse) et de Mattias Windemo (guitariste d'origine suédoise) à l'Alliance Française le 26 Mars était-il un concert de jazz? Pourquoi, par exemple, dans son annonce d'ouverture après le premier morceau, après avoir évoqué que le concert avait été annoncé comme jazz,  Bourban a émis un avertissement modeste et pour dire que leur musique s'inspire de différents genres et que le public trouverait ce soir le Jazz dans les harmonies, dans l'improvisation et dans le fait qu'ils n'effectuent jamais la même chanson deux fois de la même façon?

Depuis plus de cent ans, de nombreux chanteurs ont travaillé dans l'industrie du jazz en n'improvisant presque jamais et beaucoup d'autres n'ont improvisé qu'à de rares occasions. Tous ces chanteurs étaient appelés musiciens de jazz parce que même s'ils n'improvisaient pas, ils étaient accompagnés par des orchestres comportant certains des plus grands instrumentistes improvisateurs de jazz contemporain.

Bourban et Windemo, par ce critère, ont mis en place avec certitude un concert qui n'était pas seulement du jazz, mais du bon jazz, sans parler du fait que la quasi-totalité de leur répertoire est tiré de la musique populaire occidentale actuelle, que ce soit du folk, pop ou rock, en anglais ou en français, ou même dans le patois du village natal de Bourban. Et ce n'était pas seulement Windemo qui  a improvisé; Bourban aussi. Pas sur chaque chanson, mais sur la grande majorité, en utilisant avec avantage le scat, moyen d'improvisation des chanteurs de Jazz avec l'utilisation de syllables dénuées de sens. Et non seulement elle l'a fait en anglais, mais elle a scatté en français également! Signifiant, bien sûr, que les syllabes  ont été inspirées de phonétique française au lieu de l'anglais.

Le répertoire des standards de jazz n'a pas été complètement épargné par Bourban et Windemo. Quand ils ont repris le standard «Fine and Mellow» de Billie Holiday, ils ont surpassé la grande chanteuse de jazz - celle qui n'improvisait jamais - parce que Bourban a ajouté du scat français aux paroles en anglais avant que Windemo joue un solo de guitare qui égalait les grands instrumentistes qui avaient travaillé dur avec Holiday. Son scat de chants d'oiseaux pour 'Blackbird', le  classique de Lennon-Macartney est un autre bel exemple de ce qu'elle pouvait faire pour amener le jazz dans une chanson pop. Et quand ils ont repris «Autumn Leaves», une chanson pop vintage du milieu du 20e siècle, non seulement elle a chanté en français (d'ailleurs, c'était une chanson populaire française appelée «Les Feuilles Mortes» ou «The Dead leaves» avant qu'elle ne trouve une nouvelle vie aux États-Unis et en Grande-Bretagne quand Nat King Cole l'a chantée avec les paroles en anglais), mais aussi en anglais, en ajoutant du scat Français au milieu.

Ce morceau rappelait Cole (qui a chanté les paroles en français et en anglais) ainsi que Bobby McFerrin, l'un des plus grands chanteurs de jazz de tous les temps, même si ce n'est seulement que plus ou moins sur un siècle de jazz, car McFerrin est le roi du scat et connu presque exclusivement pour utiliser le scat plutôt que de chanter les paroles réelles même si elles existent (bien que sa version de cette chanson comprends à la fois de l'Anglais et du scat). Et non seulement cela, mais sa prononciation, contrairement à celle de Cole, était parfaite dans les deux langues!

Rien de ceci n'est surprenant, car Bourban est partie étudier à Boston à l'aide d'une bourse d'études au célèbre Berklee College of Music de Boston, où elle a interagit avec de nombreux grands noms du jazz dont McFerrin lui-même, et où elle a sans aucun doute perfectionné sa diction anglaise.

Certes, elle n'a pas improvisé sur chaque chanson, même si entre elle et Windemo ils l'ont fait sur la quasi-totalité du concert. En vérité, le répertoire, inspiré presque dans son entier en dehors des canons de jazz, était singulièrement dépourvu du style des "tappeurs de rythme du pied" que la plupart des gens associent au jazz. En fait, il a été presque entièrement constitué de pièces sentimentales ou sérieuses et de chansons d'amour.

Mais le jazz est une vaste église, et si quelqu'un leur avait posé la question à laquelle Armstrong avait dû répondre, ils auraient pu réponde avec justesse: «Ce que nous faisons, c'est du jazz." Et, avec deux musiciens accomplis, c'était du "bon" jazz en plus.

JAZZEBEL (journal THE HINDU)

A review from our Bangalore concert, in the south of India //// Un article concernant notre concert à Bangalore dans le Sud de l'Inde

Pour l'article, cliquez ICI /// For the article, click HERE  

Traduction:

 photographie de Vishnu Satish
Des styles distincts qui se réunissent (30 mars 2013)Pour célébrer la «Francophonie» - une organisation de pays de langue française - l'Ambassade de Suisse en collaboration avec l'Alliance Française a organisé récemment une performance par un duo suisse, comprenant la chanteuse Sylvie Bourban et le guitariste classique Mattias Windemo.

Chacun avait son propre son et style et pourtant, quand ils ont joué ensemble, leur musique a trouvé un tout autre sens. Le cadre était très romantique, avec seulement deux projecteurs sur les artistes alors que le reste de la salle regardait, dans l'obscurité. Sylvie a débuté avec "I think it's gonna rain today" de Randy Newman et sa voix apaisante semblait transporter l'auditeur dans un petit café quelque part en Europe, où l'ambiance est parfaite pour un concert acoustique. Elle a chanté avec passion tandis que Mattias jouait sans aucun effort, les deux, charmant leur public avide d'applaudir après chaque chanson.
C'était une sélection éclectique de chansons, à la fois en français et en anglais. Ils ont joué des morceaux tels que "In My Secret Life» de Leonard Cohen, «Blackbird» des Beatles et même «River» de Joni Mitchell  dans les genres non-jazz.
Pour les amateurs de jazz dans la foule, c'était un vrai plaisir d'entendre leur interprétation de "Johnsburg, Illinois » de Tom Waits ,« Miss Celie's Blues" de Quincy Jones et l'attendu morceau en Français et en Anglais « Autumn Leaves », entre autres. Même ceux qui ne pouvaient pas comprendre les chansons françaises ont ressenti les émotions avec lesquelles elles ont été chantées.
"C'était vraiment touchant de les voir et personnellement, j'ai aimé la façon dont la musique a transmis les émotions et les messages des chansons. La passion était très forte et tangible », a déclaré Sandeep Shrivatsav, un étudiant de langue française.
Pourtant, certains ont été déçus que l'attention ne fut pas complètement sur du jazz:"Je m'attendais à beaucoup plus de jazz, qui n'était pas là. Mais j'ai vraiment apprécié le blues et le genre de chansons qu'ils ont jouées. Elle a une voix magnifique et il est très bon à la guitare », explique Mohanraju, un membre du public.Sylvie justifie le manque de jazz en disant: «On peut trouver le Jazz dans les harmonies, dans l'improvisation et dans  le fait que nous ne jouons jamais la même chanson deux fois de la même manière." Interrogée sur ses impressions sur son concert à Bangalore, elle sourit et répond: «Le public était très chaleureux et enthousiaste. L'ouverture à la musique nous aide vraiment quand on joue pour de nouveaux auditeurs. "

(Deccan Herald)

Last night in Delhi, review... Critique du concert d'hier soir à Delhi...

picture credit: Sujay Das  

Pour l'article, cliquez ICI /// For the article, click HERE

Traduction:

"Ensuite, ce fut Sylvie Bourban, de la Suisse, qui était éblouissante dans une robe rouge et a étonné le public avec sa voix entrainée et son jeu très animé au piano. Bien que les membres de son groupe n'étaient pas là pour l'accompagner, sa performance a décollé directement vers le ciel alors qu'elle a chanté des chansons en français et en anglais avec un certain mélange Latino. Mais le moment le plus merveilleux dans sa performance est venue quand elle fait du scat impressionnant, qui rappelle la reine du swing: Ella Fitzgerald , avec l'accompagnement propre du virtuose à la guitare: Edwin Fernandes. Ensemble, ils ont aussi improvisé sur standards de jazz «Autumn Leaves». Soit dit en passant, elle m'a dit qu'elle jouait du piano sur scène pour la première fois ici, à New Delhi. Sylvie a un diplôme en musique professionnelle du Berklee School of Music et cela fait quatre ans qu'elle a joué professionnellement. En Inde, elle dit qu'elle a hâte d'écouter de la musique classique indienne. "

(Industanian times)

 

Il faut qu'on se touche...

   

Pour écouter, cliquez ici: [audio:http://www.sylviebourban.com/wp-content/uploads/2012/12/il-faut-quon-se-touche.m4a]

 

C'était le 21.12.2012, soirée de fin du monde. Nous étions 7 artistes et un bon nombre de scientifiques, philosophes et autres éminents penseurs, affairés à établir des hypothèses sur la fin du monde, la reconstruction du monde sur le thème "la fin est un début".

La lumière y était tamisée, une légère inquiétude planait sur le publique présent en nombre au studio 15 et une question pour tous: pour quelle heure est-elle prévue cette fin du monde? Aurons-nous le temps d'interpréter notre chanson? De terminer notre élaboration sur le pourquoi du comment?

 

Lien vers l'émission entière

Lien vers les photos de l'émission

Lien vers la page de l'émission

Les musiciens que vous allez entendre au fil de l'émission:

Marc Aymon, Narcisse, Maria de la Paz , Napoléon Washington, Pascal Rinaldi, Thierry Romanens et Sylvie Bourban.

crédit photo: Alexandre Chatton

Nouvelle vidéo en duo avec Gérard Suter

C'était le 25 février à Canal9

Les paroles de la chanson:

CHÛ ÉTCHYÈBLA DÙ MYÔ PÂRE (en Patois de Nendaz)

É dînche qu'oun choàdze oûna mejèra

Dînche qu'oun rebàle de hlartà

Troön prejîn é chîn parôe

É dînche qu'éj âbro moûnton à ëncöntre dû choey

Dînche qu'i oûna vèle chû é doïn

É bréi ouè é chin parôe

É dînche qu'éj égrëme che pèjon derën Eprîntse

É dînche qu'oun aquéyje é vouâlo

Po pâ achyë o chagrën gagnë

Achyë-me pojâ a tîta chû étchyèbla dû myô pàre

Achyë-me pojâ a tîta ch'a roûtse d'oûna ârje ën chouînî dû pàpe

SUR L’EPAULE DE MON PERE :

C’est ainsi que l’on console un chagrin

C’est ainsi que l'on redonne de la clarté

Toujours présent, sans parole

C’est ainsi que les arbres montent vers le soleil

C’est ainsi que la lune veille sur les petits

Les bras ouverts, sans parole

C’est ainsi que les larmes se perdent dans la Prîntse

C’est ainsi que l’on accueille un hurlement

Pour ne pas laisser prendre racine le chagrin

Laisse-moi poser la tête sur l’épaule de mon père

Laisse-moi poser la tête sur l’écorce d’un mélèze en souvenir de papa

Sur Espace 2, le 16 février "La tête à l'envers"!

La tête à l'envers, c'est une émission d'Espace 2. Marlène Métrailler va se balader avec ses invités, à la découverte d'endroits qui font sens pour son hôte ou pour le projet qu'il/elle propose de présenter. Endroit #1: Pour présenter l'album "la belle Usine", il a semblé tout à fait évident de se rencontrer à ladite belle Usine, c'est donc au milieu de ce grand lieu en réparations que nous avons débuté l'interview.

Endroit #2: Pour parler de mon parcours, il y a un lien inévitable: la nature. Pour l'occasion, nous avons choisi de balader le micro à: la tête du géant, à Saillon,au départ de la source d'eau chaude. (un merci particulier ici pour les conseils de mon précieux ami Eric pour la découverte de cet endroit)

Endroit #3: Pour parler de la suite, de mes projets, de mon travail, nous sommes rentrées à Lausanne, dans ma "pièce de musique".

Un petit tour, quelques heures passées avec Marlène Métrailler, à entendre sur Espace 2 le 16 février pendant l'heure de midi!

 

POUR LA PAGE DE L'EMISSION, CLIQUEZ ICI!!!!!

POUR ENTENDRE, CLIQUEZ ICI!!!!

 

Toute la semaine sur Option Musique, du 28.10.2013 au 1.02.2013!

J'ai le plaisir d'être toute la semaine, à 11h30 et 19h30 au micro de Valérie Ogier sur l'émission "ALBUM SUISSE" pour présenter mon nouvel album: La belle Usine, en concert... Emission à entendre en live ou à n'importe quelle heure sur le site de la Rts ou en cliquant ...ICI...

 

 

Les chanteurs ont du coeur, Option Musique

(photographie: Anne Bichsel) Le 5 décembre dernier, j'ai eu le plaisir de participer à l'enregistrement en publique de l'émission "Les chanteurs ont du coeur". L'émission est passée le soir du 24 à 19 heures sur les ondes de la 1ère. (Rediffusion le 11 janvier de 20 à 21 heures sur Option Musique)

Soirée organisée dans le cadre de l'opération "2x Noël", Le billet d’entrée correspondait à un cadeau confié au Père Noël pour ceux qui en ont besoin.

Les artistes présents:

- Hubert-Félix Thiéfaine, Célien Schneider, Voxset, François Vé, Sylvie Bourban, Da Silva , ainsi que... le Père Noël

Vous pouvez écouter l'émission en cliquant sur:  ce lien

J'étais accompagnée par Matteo Mengoni, et nous avons interpretté:

-Valse de hum (André Minvielle)

-Soir d'Octobre (A. Ducret & E. Gardaz)

-Ernest (Sylvie Bourban)

La fin est un début, ce soir sur la Radio Suisse Romande!

Entre science et fiction, la soirée spéciale du vendredi 21 décembre 2012 nous invite à basculer dans notre avenir proche ou lointain.Philosophes, économistes, chercheurs et visionnaires partagent leur savoir pour étayer le fabuleux récit d’une histoire imaginaire de l’humanité. Des chanteurs romands, dont Marc Aymon et Sylvie Bourban, offrent une performance en direct pour interpréter leur dernière chanson composée avant "la fin du monde". Des mini-fictions ponctuent l’émission en sons et en images sur le site RTS.ch.

Et si nous prenions le temps de basculer dans notre futur? De bousculer habitudes, certitudes et méfiance pour imaginer demain, ailleurs et autrement. Le 21 décembre 2012 est une date propice pour s’interroger sur la question de la fin et de l’après! "La fin est un début" nous projette dans un temps lointain où les problèmes que nous découvrons aujourd’hui seront résolus. "Le progrès n’est que l’accomplissement des utopies", écrivait Oscar Wilde. Ce thème du changement  se décline, au cours de la soirée, en quatre périodes du temps futur.

Commençant par le plus lointain, nous remontons le temps à travers une histoire imaginaire de l’humanité racontée par Jean Leclerc. Partant des utopies les plus optimistes, le compte à rebours nous mènera, peu avant minuit, jusqu’à aujourd’hui. En pleine crise de croissance et de sens, sur fond de prédictions apocalyptiques…

Soirée thématique en 4 temps:

"L’évidence" de 20h à 21h

Projection dans des temps très lointains et utopies à tendances optimistes.

Avec Laurent Flutsch, archéologue, Vincent Verselle, professeur de littérature à l'université de Lausanne, Elisabeth Vonarburg, auteur canadienne de livres de science-fiction.

"La reconstruction" de 21h à 22h

Immersion dans des temps lointains qui voient émerger une nouvelle alliance avec la planète et nouvelles formes d’économies.

Avec Christian Arnsperger, économiste (Université de Louvain), Jean-Marc Pasquet, auteur de "LE don de Qâ", Jeremy Narby, anthropologue.

"Le changement et l’effroi" de 22h à 23h

Regards sur les temps proches avec le bouleversement des systèmes, la fin des ressources, le dérèglement climatique.

Avec Marc Atallah, directeur de la Maison d’Ailleurs à Yverdon, Frédérick Lemarchand, anthropologue (Université de Caen).

"Le constat" de 23h à minuit

Plongeon dans la période actuelle sur fond de crises politiques, environnementales, sociales, écologiques.

Avec Dominique Bourg, philosophe (Université de Lausanne), Geneviève Azam, économiste (Université de Toulouse et membre de ATTAC France).

"La fin est un début" sur le site RTS.ch

De manière synchronisée avec l’émission, les auditeurs-internautes trouveront des compléments d’informations sur leur ordinateur ou tablette numérique ainsi que des mini-fictions originales – deux par période - écrites par Jean-Marc Falcombello et Jean-Michel Meyer. Deux jeunes comédiens talentueux, Elodie Bordas et Felipe Castro, donneront ainsi de la chair aux thématiques abordées. Jean-Michel Meyer les a mis en scène lors de cette expérience inédite de radio-fiction tournée dans le studio virtuel de la RTS.

Leur dernière chanson avant la fin du monde

Des chanteurs d’ici interprètent en direct leur dernière chanson avant la fin du monde… Une création originale que nous offrent Marc Aymon, Sylvie Bourban, Narcisse, Maria de la Paz , Napoléon Washington, Pascal Rinaldi, Thierry Romanens.

Une soirée animée par Jean-Marc Falcombello et Cécile Guérin

Réalisation: Jérôme Nussbaum

 

Concert "ensemble mais pas que..." retransmission sur Option Musique!

Le concert anniversaire des Caves de Courten, le 24 novembre 2012, fut une véritable fête pour nous! Votre présence était chaleureuse et nous en avons profité! Merci! Grâce à Option Musique, et grâce à Laurent Perrier & son équipe, nous avons eu la chance d'être enregistrés et retransmis vendredi 7 décembre dans l'émission "Soirée chanson bleu musique" !

Pour entendre, cliquez ICI ICI ICI ICI, appuyez sur "play"  et montez le son! 

 

Les chanteurs ont du coeur sur la RTS

Le 24 décembre 2012 sur la RTS la Première... Les chanteurs ont du coeur!

Dans le cadre de l'opération "2x Noël", La Première et Option Musique ont enregistré en public un concert, le 5 décembre dernier, qui sera à déballer sous le sapin de La 1ère le 24 décembre 2012 à 19h00 et dont les meilleures moments seront à revivre sur Option Musique le vendredi 11 janvier 2012 de 20h à 21h.

 

- Hubert-Félix Thiéfaine

- Célien Schneider

- Voxset,

- François Vé,

- Sylvie Bourban

- Da Silva 

- ainsi que... le Père Noël

 

Sur Option Musique, les mots de Valérie Ogier...

"... Sylvie Bourban possède sur scène la présence lumineuse de celles-ceux qui aiment le partage. Avec sa voix, Sylvie Bourban sait décliner ses émotions en chanson, et c'est sans doute ce qui marque l'auditeur. Quelque soit la nuance, quelque soit l'histoire, il y a une sensibilité non calculée qui donne à cette artiste une dimension unique et une générosité salvatrice ». Citation de la journaliste Valérie Ogier lors de l'émission passée le 10 juillet dernier sur la RTS la première.

Pour entendre, cliquez ici...

 

 

photographie @lafouinographe.com

Et si on se donnait rendez-vous le soir de mes 30 ans?

Bonjour à tous! J'ai l'immense plaisir d'être invitée par l'équipe de la Puce à l'Oreille sur la Télévision Suisse Romande le soir du 6 septembre, pour parler de mon dernier album: "Aussi pour les petits". Triple raison de me réjouir de cette soirée: En premier, l'équipe merveilleuse de la Puce avec qui je me réjouis de partager la soirée, en 2ème, les incroyables invités sur le plateau: la sublime Clémentine Célarié, Marc Lévy et Alain Monney! Et en troisième, je me réjouis de fêter mon anniversaire avec tout ce beau monde et avec vous derrière vos écrans!

Rendez-vous donc le jeudi 6 septembre à 22h55 sur la Télévision Suisse RTS 1 EN DIRECT!!!

Plus d'infos sur le web...

Ne partez pas sans moi!!!

Le 21 Juin 2012, sur la scène de l'Esprit Frappeur de Lutry, à la demande de Valérie Ogier d'Option Musique, j'ai revisité la chanson "Ne Partez Pas Sans Moi", chanson interprétée la première fois par Céline Dion en 1988 pour la Suisse au concours de l'Eurovision. (Merci à Mme Cossy dans l'audience qui a partagé cette photographie)

 

Pour entendre mon arrangement, cliquez sur ici...

Interview chez Pierre Philippe Cadert, sur la Première

J'ai eu à nouveau le grand plaisir de pouvoir évoquer mes dernières nouvelles lors de l'interview chez Pierre Philippe Cadert, le  mardi 26 mars 2012. C'est à chaque fois un régal d'être ainsi guidée dans les questions et le monde de ce grand journaliste. Ecoutez l'interview "A première vue" du 26 mars 2012 ici

Ecoutez l'enregistrement du 21 Juin 2012 sur Option Musique

Le 21 Juin dernier, nous avons fêté la musique à l'Esprit Frappeur, en public et en live sur Option Musique, RTS. Les autres artistes Suisse y participant étaient Catillon, François Vé, Mosquito, Sébastien Peiry et Jo Mettraux. Notre consigne était de jouer un de nos titre ainsi que de revisiter un "tube" Suisse. Valérie Ogier de la RTS m'a demandé d'interpréter "Ne partez pas sans moi" interprété par Céline Dion pour la Suisse à l'Eurovision. Vous pouvez trouver mon passage après 31 minutes. Pour entendre, cliquez ici.  

 

Présentation de l'album "aussi pour les petits" et reportage sur mon prochain concert à Canal9

Vendredi soir, il faisait chaud sur le plateau de Maxime Siggen à Canal 9, 38 degrés.  J'y présente mon nouvel album "aussi pour les petits" ainsi que mon prochain concert/enregistrement de cd à la Belle Usine de Fully le 29 Juin 2012. Pour voir l'émission cliquez ici. Attention, l'interview commence après 45 minutes...