2 mars 2013, studio

  • Récits d’une musicienne en quête de changement de rythme
  • Dimanche, 3 mars 2013, studio :

Je viens de terminer mon chocolat. J’ai fait durer le plaisir, et c’est probablement en 2 minutes que je l’ai terminé. Une éternité ! La route était longue pour arriver à Bellwald, en présage à la durée des minutes qui est modifiée comme par enchantement, dès l’arrivée dans ce village au sommet du monde.

Hier, à mon arrivée, le soleil perdait de sa vigueur et alors que le jour n’avait pas encore capitulé, des étoiles scintillaient déjà d’une fulgurance que je n’avais jamais encore observée. Le ciel est grand ici. Très grand. Les montagnes sont majestueuses et le ciel est immense.

Mon rituel d’installation s’est organisé ainsi :

-le placement scientifiquement orchestré de bougies un peu partout

-la permutation des nappes et tapis

-l’installation de couvertures sur les canapés (puisque jusque là ils ne m’étaient guère invitants.)

- l’aménagement d’un petit « coin de pensées » dans la chambre à coucher

- la modification de l’emplacement des meubles dans l’appartement.

Dimanche, 12h44: j’ai terminé mon aménagement.

Je suis consciente que rien de tout cela ne m’importait réellement mais qu’une installation ritualisée et pourvue de sens m’était fondamentale.

Je ne suis pas seule. La bête à poils affichée au mur m’a curieusement semblée sympathique dès notre rencontre. Il se nommera Firmin et me tiendra compagnie avec son regard bienveillant et tourné vers sa gauche.