5 mars 2013, studio

  • Récits d’une musicienne en quête de changement de rythme
  • Mardi 5 mars 2013, studio

Premier jour gris. Le ciel cependant reste toujours aussi large dans le panorama qui s’offre le matin à l’ouverture des rideaux de la chambre à coucher.

Mon chat à la maison est subitement gravement malade. Je suis très inquiète, et j’ai dû allumer mon téléphone pour que l’on puisse m’atteindre. Depuis hier en fin d’après-midi mon ambiance a changé de par ces deux faits. Je me sens envahie par l’inquiétude et par le stress (dont je suis la seule coupable) d’être joignable et qui se traduit en appréhension et en regards réguliers sur l’écran de mon téléphone. Le temps est passé plus vite depuis.

Hier, après ma première composition, j’ai chaussé mes raquettes et suis partie sur la piste du « white rabbit ». J’ai décidé de faire une petite expérimentation de manipulation volontaire de mon cerveau… Opération : Intercéder sur le circuit de la récompense ! L’expérience a débuté hier et durera 2 mois. A chaque composition, je vais me récompenser avec un promenade, ou une séance photos de la nature, ou peut-être une autre récompense encore à dénicher. Et si j’arrivais à modifier l’envie de composition en une addiction ?

Court-circuiter les doutes, les besoins d’être dans le moment parfait en rendant cette activité un besoin irrépressible ?

Interrogations à adresser ultérieurement:

-Et si c’est la promenade que je rendais addiction pendant le processus.

-Attention à ne jamais me récompenser avec du chocolat.