Blog Post

Précieux débriefing visuel

photographie: Lauren Pasche
  • photographie: Lauren Pasche

Post Detail

Depuis mon retour du Burkina, je n’ai pas encore retrouvé la patère où j’ai pour habitude d’accrocher mes illusions. Rôdent encore autour de moi les sensations de l’Afrique.

Se souvenir de la magie, se souvenir.

Mon visage a mémorisé les heures passées à l’arrière du pick-up, grisée par la caresse du vent, des odeurs et des sensations de là-bas.

C’est grâce à Maï tout ça. Un soir où elle m’avait consolée d’un incident traumatisant, elle m’avait cédé sa place à l’arrière de la moto, indiquant au chauffeur que mon visage avait besoin d’être lavé de beaucoup d’air et mon corps d’être accueilli par le courant. Etait-ce son exacte formulation? Si les mots ne rendent pas justice à l’exactitude de ses paroles, le sens y est furieusement fidèle. J’indique à mon cavalier  dans la nuit, qu’il a oublié d’allumer ses phares. Il me répond qu’il songera à les réparer au matin. Ses priorités me semblent tout à fait adéquates. Je coince ma jupe dare-dare pour éviter de freiner notre allure. De temps en temps, mon chauffeur s’assure que je m’en sors bien à cette tâche. C’est ainsi et avec amusement que je choisis d’interpréter ces gestes. 

Et mes courts cheveux se prennent pour une tignasse et mes yeux se fichent pas mal du sable et mes dents crissent un peu à l’arrivée avec un petit goût de métal, même pas désagréable. Nous nous sommes tous habitués depuis notre arrivée ici à faire du sable notre nourriture quotidienne. Incidence saisonnière.

Arrivée à destination j’ai décrété que mon corps ne verra plus l’intérieur d’une voiture sur sol africain.

Et au risque de continuer à vous déblatérer mes belles phrases d’une profondeur toute grammaticale, je vous partage une photographie qui témoigne précisément de ces instants. Lauren Pasche, magnifique photographe et précieux être humain au demeurant a veillé à saisir les images d’émotions qui font du bien à être illustrées.

De nos jours y a pas mieux qu’une Lauren pour faire un débriefing visuel qui replace les émotions au bon endroit et valide les plus précieux et magiques moments ressentis.

 

 

 

It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Post Tags

Copyright 2016 / Sylvie Bourban