Blog Post

L’ancêtre de la chanson

2
  • 2

Post Detail

Damien, c’est comme un invité qui arrive à l’improviste et qui frappe toujours juste. Quand il frappe, il s’empare de la situation, et c’est lui qui mène le bal pour le temps qu’il aura estimé à son goût, à son amusement.

Il arrive et repart sans qu’il n’ait manqué parce que jamais il n’a été absent. C’est son super pouvoir à lui.

 

Sa deuxième formidable compétence, c’est celle de mettre invariablement son partenaire en évidence. Même avec une vacherie, il arrive à orienter le projo sur son camarade de jeu avec une habileté déconcertante.

Avec lui, n’importe qui fait un combo magnifique.

Il propose une danse dans laquelle l’adversaire doit rester sur ses pointes pour éviter de s’aiguiser les dents sur un angle de vue un peu trop abrupt.

 

Ce qui est garanti : A aucun moment il ne te mettra à l’aise.

Ce qui est immanquable: Tu ne t’en sortiras jamais indifférent.

 

Et avec un tempo effréné et sans en rater une, le Z attrape la discussion au vol et manie férocement la répartie avec une légèreté de baladin.

Il distille un dosage dont lui seul a le secret, entre affectueux et licencieux – toujours tendre.

 

Je m’assieds à côté de lui. Il me regarde de haut en bas, flegmatique : Je n’ai pas d’avis sur cette chemise, Sylvie.

It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn
Copyright 2016 / Sylvie Bourban